Les jeux d’eau en bambou

Rencontré fréquemment, le « shishi odoshi » (chasse-cerfs) est l’un des exemples de réalisations de jeux d’eau en bambou. Une tige de bambou articulée se remplit d’eau progressivement, lorsque le cylindre est plein, son centre de gravité change, le faisant basculer il se vide. En reprenant sa position initiale le fond du bambou tape sur une pierre ou un autre bambou et émet une sonorité profonde, particulière.

Retour à notre guide sur le jardin japonais.

Principe du shishi odoshi  (chasse-cerfs)

A l’origine destiné à être utilisé comme un épouvantail censé éloigné les animaux de la forêt, il s’est vite transformé en Europe en un élément de décoration. Sujet à vieillissement et à dessiccation, il faudra bien entretenir votre bambou (protection avec une résine alimentaire, abri pendant l’hiver…) si vous souhaitez le conserver quelques années.

shishi odoshi (chasse-cerfs)
shishi odoshi à taille gigantesque

    

Plein d’autres jeux d’eau (dent de lion…) sur le même principe (tuyaux de bambous se vidant et se remplissant, canalisations, déversoirs…) peuvent être réalisés. Attention il faut que l’ensemble soit relié à un bassin ou avoir une mise à niveau d’eau automatique car d’importantes pertes d’eau peuvent avoir lieu (vent, éclaboussures, petites fuites…).

Ces animations seront bien ancrées dans le sol et les tuyauteries seront placées dans des gaines enterrées. Leur fonctionnement sera arrêté pendant la mauvaise saison afin d’éviter tout dégât dû au gel. Une mise en valeur nocturne peut être envisagée. Pour de tels sujets ne pas dépasser 20 w de puissance en 12 Volts. (afin de ne pas transformer votre jardin en parc d’attraction !)

 


Dans la même thématique:

  1. Les bambous – Jardin de style japonais
Retour haut de page