La réalisation du terrassement pour de grandes réalisations (bassins de plusieurs centaines de m²)

Cette page sera consacrée aux terrassement pour de grandes réalisations (bassins de plusieurs centaines de m²) afin d’apporter un regard différent et complémentaire sur la réalisation de plans d’eau ou de lacs.

Plus un bassin est important par sa taille, plus il faut tenir compte de la nature du sol et des règles de mécaniques des sols. En fonction des types de sols il existe différents risques :

Type de solsRisquesSolutions
Sols compressibles
(tourbe, sable fin…)
Dégagement de gaz important
Sous-pression de la membrane
Drainage des gaz
La pente du fond doit être adaptée pour faciliter l’évacuation des gaz
Matériaux rapportésTassements
Trop grande consolidation des matériaux
Compactage adapté
Sols contenant des matières organiquesFermentation
Sous-pression par des poches  de gaz sous la membrane
Drainage des gaz
Sols avec une érosion possible (remblais avec déchets, sols calcaires, craie, gypses…)Dissolution du terrain en cas de fuite Effondrement en cas de circulation d’eau favorisant l’érosionBonne étude géologique pour trouver les éventuelles cavités compactage spécial ou double étanchéité
Sols argileux
(argiles, limons compressibles)
Pouvoir absorbant
Tassements différentiels causant des déchirures de la membrane
Couche intermédiaire
Drainage particulier et compactage spécial.
 Source : Firestone 2001 – Manuel Technique Pond Liner

Outre la nature du sol, il convient de connaître le niveau de la nappe phréatique par rapport au terrain naturel. La nappe phréatique peut créer des sous-pressions d’eau au niveau de la membrane ou emprisonner de l’air et créer des sous-pressions de gaz lors de la remontée de la nappe phréatique.

Si le niveau moyen de la nappe phréatique dépasse le niveau de la membrane il y a un fort risque pour que la membrane se soulève et que le système de drainage des gaz soit perturbé. Il convient alors de mettre en place un système de drainage fiable (puit et pompe automatique).

Retour à notre guide de la bâche pour bassin.

Une pente au fond du bassin de l’ordre de 2 % sera réalisée afin de faciliter le bon fonctionnement du système de drainage :

Les pentes du talus peuvent aussi poser problème. Il faut tenir compte de la stabilité des couches de drainage, l’effet des vagues créées par le vent (éviter de placer la longueur du bassin dans la direction des vents extrêmes), les conséquences d’une vidange rapide ou d’une fuite. Il faut dans la plupart des cas respecter une pente minimale de 2/1. 

La crête du talus (piétonnier) doit avoir une largeur minimale de 1 mètre.

L’ouvrage peut être réalisé par :

  • un déblai du sol naturel,
  • un apport de terre pour constituer les digues (bassin hors sol),
  • un mixte des deux, avec utilisation des terres de déblai pour réaliser des digues.

Dans tous les cas, il faut tenir compte des coûts d’évacuation du déblai, du compactage, des risques d’instabilité des berges… Ensuite, le terrain devra être préparé de manière à pouvoir accueillir la membrane d’étanchéité.

Retour haut de page