Carpe commune et koï : Biologie, comportement, reproduction

La classification

  • Règne : Animalia
  • Embranchement : Chordata
  • Sous-embranchement : Gnathostomata
  • Classe : Actinopterygii
  • Sous-classe : Neopterygii
  • Super-ordre : Teleostei
  • Ordre : Clupeiformes
  • Famille : Cyprinidae
  • Genre : Cyprinus
  • Nom scientifique : Cyprinus carpio carpio

Comportement : La discrétion de la carpe commune

La carpe commune est un poisson typique des cours inférieurs et des milieux lentiques (étangs, bras morts, prairies inondées…). Elle se rencontre également dans les milieux saumâtres ( < 10 g/L de sel) où elle peut effectuer son cycle biologique. Elle recherche des milieux vaseux où la végétation est dense. Sa très grande tolérance vis-à-vis des facteurs environnementaux :

  • température > 30°C – elle préfère les eaux relativement chaudes (entre 15 et 27°) ;
  • salinité maximale de 14-15 mg/l ;
  • faible concentration en oxygène dissous (jusqu’à 0,5 ppm) ;

Explique son grand succès de colonisation des milieux les plus divers et sa très large extension géographique .  C’est un poisson grégaire qui s’isole avec l’âge, benthique, sédentaire et de moeurs plutôt nocturnes. La carpe est photophobe (ou lucifuge), sélectionnant les habitats à faible intensité lumineuse, avec des variations saisonnières. Elle recherche les habitats riches en végétation, conformément à un comportement phytophile.

L’activité alimentaire est dominante. La carpe sauvage se nourrit surtout au crépuscule : au début et à la fin de la journée, ainsi que la nuit. Son activité trophique est très élevée durant l’été mais elle cesse de se nourrir à des températures < 6°C et supporte bien ces longues périodes de jeûne, les carpes recherchent alors les eaux profondes. Durant cette période, les carpes peuvent perdre jusqu’à 15% de leur poids.

La croissance des carpes est variable et dépend avant tout de la qualité de nourriture et de la durée de période de croissance. La prise de poids est rapide les premières années. Les sujets d’un été sont nommés feuilles ou seilles (50 g à 100 g le premier été) , ceux de 2 étés nourrains ou pénards (500 à 800 g) tandis que le terme carpeau désigne la carpe d’environ 1 à 2 kg (+/- 3 étés).

La carpe commune mesure de 50 à 75 cm, au maximum 1m 50 et pèse jusqu’à 37 kg. Elle peut vivre de 15 à 20 ans dans le milieu naturel et au maximum 50 ans en captivité. La croissance est ralentie par la surpopulation qui favorise le nanisme. Les variétés de carpes miroir et cuir grandissent plus vite que la carpe à écailles (jusqu’à 3 kg en une saison). Plus la croissance est rapide, plus les carpes sont hautes de corps.

 La reproduction de la carpe commune

Les carpes communes deviennent matures à partir de 2 ans pour les mâles et de 3 ans pour les femelles. La reproduction naturelle est assez tardive : entre mai et juin car elle nécessite une température de l’eau supérieure à 18°C. Si la température est insuffisante, la ponte n’a pas lieu. Chaque femelle pond en plusieurs fois entre 80 et 120 000 oeufs par kg. Ainsi une femelle de 5 kg produit environ 765 000 œufs. La maturation ovarienne est asynchrone. Elle est faite de vagues successives d’ovocytes et la ponte est, de ce fait fractionnée : chaque femelle dépose ses œufs en 2 à 3 fois sur une période de 10 à 14 jours. Elle se produit à l’aube et un peu au crépuscule, en eau peu profonde et donne lieu à des manifestations bruyantes par des sauts, chaque femelle étant accompagnée de plusieurs mâles. Les oeufs de 1,5 mm de diamètre environ (leur diamètre augmente avec l’âge de la femelle) adhèrent à la végétation aquatique et éclosent au bout de 5 jours à 20°C.

Les larves mesurent de 4,5 à 5 mm ; elles sont d’abord fixées aux plantes aquatiques puis libres. Elles se nourrissent tout d’abord de plancton (rotifères de 50 à 150 µm), puis elles deviennent benthophages à une taille de 2 cm. La croissance est rapide dans les eaux tièdes : 

AgeTaille optimaleTaille en Camargue
1 an14,7 cm17,9 cm
2 ans26,2 cm25,1 cm
3 ans33,1 cm
4 ans38,2 cm
5 ans40,8 cm
6 ans43,6 cm
7 ans46, 2 cm
9 ans48,4 cm47,5 cm
L’optimum thermique de croissance se situe en général à 28-30 °C (Bruslé, 2001).

La carpe commune peut aussi s’hybrider avec le carassin (Carassius carassius) et peut donc être à l’origine d’une pollution génétique. Leur hybridation produit des individus stériles nommés « carpe de Kollar ». Ces poissons, aux caractères intermédiaires (forme générale du carassin mais présence possible de 1 à 4 barbillons), sont très résistants et ont une croissance rapide.

Retour haut de page