Exemple de piscine biologique avec lagune intégrée

Voici un concept de piscine naturelle pour la baignade avec lagune intégrée au plan d’eau. Réalisée au Chili, avec les moyens locaux, la baignade est toute récente et donc pas encore équilibrée. Ce bassin est l’œuvre d’un architecte avec lequel je corresponds depuis plusieurs années.

L’emplacement, le terrassement

Les débuts des travaux…. La première photo montre le terrain vu vers le haut, vers la maison (vers le NE, attention ici le soleil à midi est au nord, à gauche sur la photo), la seconde montre le terrain vu vers le bas (donc vers le SO), avant l’excavation. 

Après l’excavation à la pelle mécanique en septembre 2007. (même expositions) L’excavation à la machine ayant laissé plus qu’à désirer il a fallut compléter à la main dans un terrain très dur. En haut à droite on peut voir la petite semelle en béton qui recevra par la suite le récipient qui recevra l’eau en retour et ou sera logée la pompe 

Installation des banches latérales. On peut voir entre celles-ci et le terrain brut un espace qui sera comblé par de la boue. Celle-ci séchera et durcira très vite (2 / 3 jours) et l’ensemble constituera les cotés de la piscine, légèrement inclinés.

Il a fallu compacter le haut de la digue construite côté SO. Le compactage de la digue en soit n’a pas été simple. Il y avait une différence de niveau entre le point haut et le point bas de près de 2 m. Une coupe dans le terrain dans la partie haute et une digue vers le bas ont été nécessaires. On peut voir comment les support des banches sont ancrés dans le terrain ; on voit le coté gauche rempli et en cours de nivelage, à droite pas encore nivelé.

A propos des banches elles-mêmes, elles ont été réalisées avec des lames de plancher flottant recyclées, vu leur faible épaisseur, le seul problème a été de les maintenir en place durant le séchage de la boue (« piscina-10 », on voit quelques diagonales qu’il a fallut rajouter, on note aussi quelques coulures de boue) par la suite la pression de l’eau les maintiendra définitivement en place.

Les rebords sont installés et protégés avec des lanières de moquette recyclée, l’excavation est prête à recevoir le géotextile puis la membrane d’étanchéité (PVC, e = 0,8 mm).

L’étanchéité, l’installation du lagunage

La membrane est en cours d’installation. Le maçon réalise la dalle qui recevra le réceptacle, sur un morceau de feutre.
(la membrane est donc en sandwich entre 2 morceaux de feutre).

Installation partielle du géotextile, on voit le réceptacle où sera installé la pompe, le régulateur d’entrée d’eau pour compenser l’évaporation et le tuyau qui amènera l’eau depuis une spirale de drainage. Des traverses de chemin de fer contiennent le gravier sur les cotés. Sur la photo de droite on voit le début du « mur » du fond en traverses de chemin de fer. Union à mi bois + tenons et mortaises (diamètre = 25mm). Stabilisateurs à mi hauteur. Les angles laissent un espace qui sera aussi rempli de gravier, derrière une couche (verticale) de géotextile.

Coté « plage », sous les marches, il y a aussi une spirale de drainage L =10 m, on voit le tube vertical qui se met dans le réceptacle.
Le mur du fond complet. Il a fallut lester les traverses jusqu’à ce qu’elles s’imprègnent d’eau.

L’heureux propriétaire avec sa femme le jour même du remplissage et des premières plantations.

La piscine biologique après 15 jours : apparition massive des algues.
A droite, la même photo après 3 semaines : résorption des algues, en une semaine !

Retour haut de page