Un bain japonais

Bain japonais : différents types, bienfaits, leur histoire

Le rapport au bain est bien différent selon les régions du globe. Si chez nous, il s’envisage moussant, aux doux parfums de savons, le Japon l’élève à un niveau supérieur. Le bain japonais est un véritable art de vivre. Le terrain d’entente se trouve en un lieu de relaxation. Certains endroits en France proposent cette expérience tandis que la baignoire japonaise fait son apparition dans les salles de bain. Ce guide vous offre une immersion dans l’univers du bain japonais.

La tradition du bain japonais et son histoire

Depuis plus de 2 000 ans, les Japonais profitent des eaux chaudes pour s’y baigner. Elles sont partout. En effet, le Japon est un archipel volcanique qui offre de nombreuses sources d’eau chaude. Le bain japonais est donc solidement ancré dans le territoire nippon depuis son origine.

Dans les temples, ces eaux ont très tôt été utilisées pour les rites de purification. Il faut savoir que La voie des dieux (shinto) passe par les éléments naturels. Quand l’eau se dote miraculeusement d’énergie et de feu (volcan), elle incarne logiquement un esprit sacré. Le bain s’est donc greffé à cette pensée qui lie la nature, l’humain et le divin.

Au Japon, on ne se baigne pas uniquement pour se laver. En tous cas, on n’entre pas dans un bain japonais avant d’être absolument propre. Se nettoyer avant de prendre un bain ? Les Occidentaux peuvent s’en étonner. Mais au Japon, lorsqu’on prend un bain, c’est pour se relaxer, et profiter de la compagnie de ses proches, ou d’un moment spirituel.

C’est quoi un bain japonais ? Les différents types de bain japonais :

Le bain japonais peut adopter plusieurs formes très communes au Japon. Seul, ou accompagné, plusieurs possibilités s’offrent au baigneur.

Les Onsen : des bains d’eau chaude (source d’eau chaude)

Source d’eau chaude (Onsen) au japon
Source d’eau chaude et jardin japonais.

Le nom désigne tout naturellement les eaux des sources chaudes d’origine volcanique. D’une température variante entre 25 et 50 degrés, ces onsens peuvent se couvrir de vapeur. C’est une expérience inoubliable pour communier avec la nature.

Ils sont en pleine nature, ou aménagés par des auberges, qui profitent de leur proximité avec les sources. Impossible de trouver un onsen traditionnel à Tokyo !

Les Sentô : les bains publics japonais

Les Sentô : les bains publics japonais

L’appellation de cet endroit signifie littéralement l’eau chaude pour une pièce de monnaie.

À l’origine, ces établissements accueillaient les Japonais qui ne possédaient pas de salle de bains. Ils se retrouvaient dans ces bains de quartier, pouvaient se nettoyer et entretenir un lien social avec leurs voisins.

Ils sont alimentés par l’eau des villes ou par les réseaux de distribution et non par l’eau volcanique.

Aujourd’hui, les sentôs traditionnels disparaissent au profit de véritables complexes, parfois avec des installations de fitness. La démocratisation de la salle de bains attire les Japonais dans les sentôs pour d’autres fonctions.

Ofuro : le bain japonais individuel

Ofuro : le bain japonais individuel au japon

Ce terme renferme le caractère particulier de ce bain. Furo signifie bain et o est une accentuation honorifique à cette notion. C’est un rituel et une expérience individuelle.

Le corps s’immerge jusqu’au cou dans une baignoire ronde et profonde. De la même manière que les autres bains japonais, le rituel commence avant le bain par un nettoyage consciencieux, accompagné si possible d’un gommage.

Une fois le corps purifié, c’est progressivement qu’on entre dans un bain chauffé à 40 degrés, aux doux parfums de bois (le matériau de prédilection de la baignoire). Quelques pétales flottent en surface pour plus de sérénité.

Un couvercle peut s’ajouter pour conserver la chaleur de l’eau et prolonger l’instant.

Aujourd’hui, l’ofuro se décline en diverses matières et formes pour satisfaire aux demandes croissantes jusqu’en occident.

Les bienfaits du Bain japonais

Les bienfaits physiques

Le bain japonais procure de nombreux avantages pour la santé.

La chaleur favorise le bien-être musculaire et la recharge du corps en minéraux. Cet effet est décuplé avec l’eau des sources chaudes, enrichies en sels minéraux volcaniques.

Les essences de bois utilisées pour la construction des ofuros (hinoki ou sugi) sont réputées pour leur action sur le système respiratoire. Le cyprès japonais (hiniki) se rapproche du camphre et le cèdre (sugi) soulage, par exemple, les rhumatismes. Aujourd’hui, leurs bienfaits se prolongent dans les utilisations d’huiles essentielles.

Les bienfaits psychiques

Le bain japonais a depuis toujours un lien avec le mental.

Favoriser l’ouverture

Se détacher de sa propre personne fait partie du bien-être par le bain. Ce n’est pas un hasard si les bains publics ont une forte imprégnation de lien social. L’univers du bain japonais encourage l’ouverture (sur les autres ou sur le spirituel) et la sérénité dans les échanges.

Soulager le stress

Détente absolue de l’esprit, il représente une parenthèse, loin des tensions de la vie moderne. Dans le cas des onsens, la vision apaisante de la nature accentue le calme et la connexion aux éléments naturels. D’ailleurs, le bain est souvent prolongé par un moment de médiation ou de communion avec la nature.

Loin de se cantoner à une approche hygiénique, le bain japonais se caractérise par un rituel. Il encourage la pause spirituelle, le lien social et la proximité avec la nature. Bénéfique pour le corps et l’esprit, il s’inscrit dans les croyances zen. Arrivé en Occident, il offre un regard différent sur cette habitude, et séduit par ses bienfaits.