Vitamines : tout savoir sur les vitamines pour les carpes Koï

Qu’est-ce qu’une vitamine ?

Vient de : Vitale … « indispensable à la vie » et Amine … « molécule organique »

Découverte et évolution du concept : Le terme « amine vitale » a été utilisé la première fois par FUNK en 1901 lors de ses travaux sur une substance isolée à partir de l’enveloppe du riz, qui prévient et guérit le béribéri. Ce terme a évolué vers le mot de « vitamine ». 

Définition :

  • substances organiques
  • agissant à faible dose
  • sans valeur énergétique
  • indispensables à la vie des animaux
  • généralement non synthétisable par les animaux

Actuellement, 15 vitamines sont reconnues utiles chez les poissons. 
Classification des vitamines :

  • Vitamines liposolubles : A,D,E,K
  • Vitamines hydrosolubles : Groupe B, Vitamine C,Choline, Inositol

Dose efficace :

  • Macro-vitamines : Choline, Inositol, Vitamine C
  • Micro-vitamines : Groupe B

Plusieurs nomenclatures pour le Groupe B

Composés à action vitaminique : Provitamines A …

Quasi-vitamines : Inositol, Choline

Retour à notre page sur les soins pour carpe Koï.

Rôles et besoins en vitamines

Vitamines : rôles et besoins
Valeurs chez la carpe, données INRA

Carences et excès

Les carences vitaminiques sont rares

  • Fragilité des vitamines :
    – Vitamine A : oxydation (O2)
    – Vitamine B2 : ultra-violets (soleil)
    – Vitamine C : pH +
    – Vitamine E : température
  • Biodisponibilité : naturelle vs. synthèse
  • Lixivation des vitamines hydrosolubles
  • Anti-vitamines :
    – thiaminases poisson cru
    – avidine dans le blanc d’oeuf ..
Vitamine set signes de déficiences

En ce qui concerne les hypervitaminoses :

  • Vitamines hydrosolubles :
    – facilement éliminées par les urines
  • Vitamines liposolubles (A,D,E,K) :
    – accumulation, troubles hépatiques ..

Prévention

Conservation des aliments :

  • Bien refermer les aliments après usage dans un conteneur hermétique
  • Dans un endroit frais, sec à l’abri de la lumière
  • N’acheter que des volumes que vous pourrez distribuer dans les mois après ouverture

Distribution des aliments :

  • Adapter le type d’aliment et le diamètre au stade de développement des poissons et à leur taille
  • Ne distribuer que la quantité nécessaire (celle qui est mangée dans les minutes suivant sa distribution)
  • Fractionner la distribution en plusieurs repas journaliers

Vitaminothérapie :

La thérapeutique peut être :

  • Correctrice : apport légèrement supérieure aux besoins.
  • Pharmacologique : doses bien supérieures aux besoins.

Supplémentation vitaminiques :

  • Dépend du type d’aliment utilisé : aliment frais / aliment industriel
  • Du stade de développement ou physiologique : alevins (vit A), croissance, reproduction

Quand supplémenter la nourriture ?

  • Favoriser la cicatrisation : vit. C
  • En conditions environnementales adverses : vit. C
  • Améliorer l’immunocompétence et la résistance aux maladies : vit. C, E, éventuellement B6, B5, choline
  • Lors de maladie ou blessure : vit. C, E et hydrosolubles
  • Après un traitement : mix de vitamine
  • A la reprise de l’alimentation et prévision du jeune hivernal
  • Préparation à la reproduction : vit. C, E, A

Comment supplémenter ?

  • Formes disponibles :
    – Liquides
    – Poudres
  • Ajouter à l’aliment juste avant sa distribution
  • Ne pas conserver le mix

Conclusion :

  • Les vitamines D et K ont un rôle minime
  • Les vitamines E et C ont plus d’importance
  • Les poissons ont besoins de deux quasivitamines : inositol et choline
  • Les problèmes de carence sont rares et il faut être prudent sur les hypervitaminoses (vitamines liposolubles)

Merci à :

Dr. Emmanuel LEGUAY
DVM, MSc in Aquatic veterinary studies

VETOFISH, 31 Boulevard Irène & Frédéric Joliot-Curie, 13500 Martigues, France

Retour haut de page