Jardin Botanique de Lyon

Infos Pratiques Jardin Botanique de Lyon

Site internet : http://www.jardin-botanique-lyon.com

Email : jardin.botanique@mairie-lyon.fr

Horaires d’ouverture

Voir site

Tarif

Entrée gratuite

Localisation Jardin Botanique de Lyon

Adresse

Jardin Botanique

Parc de la Tête d’Or

69459 Lyon cedex 06

Département : Rhône (69)

Plan d’accès

Description et Jardin Botanique de Lyon

Incontournable pour tous les passionnés petits et grands (Parc Zoologique sur place)

Voici quelques photos :

En ce dimanche matin tranquille de juillet, arrivée au parc de la Tête d’Or à Lyon… 

Première visite à la serre aux Victorias… entre nénuphars exotiques et victorias !

Jeunes feuilles de Victoria et bouton floral.

Nymphaea leucantha (A. Peter) de Tanzanie

Nymphaea L. hybride cv Jupiter  et Nymphaea L. hybride obt. Decelle

Nymphaea capensis (Thunb.) Afrique du Sud

Nymphaea stellata var. Bulbillifera (Willd. Planch.) Asie du Sud-Est  (photo de gauche)

Sans oublier le Victoria cruziana (nymphéa de Santa Cruz) 

Tout cela entouré de plantes tropicales (épiphytes, lianes…) ici une passiflore. 

Et d’autres plantes aquatiques autour de la serre… Famille des Marsiléacées

  • Regnellidium diphyllum (Lindm.) Amérique du Sud (photo de gauche)
  • Marsilea quadrifolia Europe (photo de droite)

Visite de la serre aux plantes carnivores…

Une serre consacrée aux plantes carnivores du monde entier… 

Exposition permanente paysagée de plus d’une centaine d’espèces et variétés.

A cette époque de l’année les floraisons sont terminées mais les nouvelles feuilles sont encore bien colorées.

Le Jardin Botanique de Lyon – Printemps

Les couleurs flamboyantes des azalées et rhododendrons dans le jardin alpin.

Les végétaux deviennent exubérants… frondes de fougère royale (Osmunda regalis)

Un saule pousse sur une pierre au milieu d’une cascade… une tortue émerge parmi les acorus calamus.
Premières hémérocalles en fleur, rodgersia…

Gros plans sur une cascade, les pousses et fructifications du gunnera, fleurs de darmeria
(peltiphyllum peltatum) et trèfle d’eau en arrière plan (Menyenthes trifoliata)

Fougères et bassins …

Bambous et hémérocalles en bord de bassin.

Drôle de grotte !!! Iris germaniques en bordure d’une petite rivière.

Jardin Alpin

près la visite des serres (ouvertes le matin uniquement) nous prolongeons la promenade vers le Jardin Alpin…

Visite des 5 continents représentés dans le Jardin Alpin… le tout au milieu des nénuphars.

Et des lotus en pleine floraison.

Quelques plantes présentées en association (zone de marais) :
Ligularia japonica, equisetum sp. et Thelypteris palustris

Au fil du sentier nous découvrons de nombreuses vivaces en fleurs.

Visite de la fougeraie (fougères et vivaces d’ombre et fraîcheur) et de la bambouseraie.

Pique-nique en plein milieu du Parc de la Tête d’Or (réquisition de banc à l’ombre vu la chaleur !) Avant de repartir en début d’après-midi vers la roseraie internationale du Parc de la Tête d’Or (à l’opposé du jardin botanique)… certains diront que c’est une folie, d’autres resteront en rade… bref une épopée botanique !

Arrivée sur le site de la Roseraie. Découverte des bassins, arbres centenaires, massif de vivaces…

De roses point (faudra revenir en mai-juin !!!) mais les massifs sont bien entretenus … 

Quelques idées de déco !

Aménagement des berges, implantation d’un gunnera au bord de l’eau…

Certains épuisés par la chaleur se reposent à l’ombre, nous rentrons avec le sourire mais fatigué !

Merci à tous ceux qui nous ont rejoints le samedi (et le dimanche)… A la prochaine !

Parc de la Tête d’Or

L’arrivée au point de rendez-vous : La  « porte du Lycée  » . Pour l’ensemble des participants il s’agit d’une première découverte du Parc de la Tête d’Or et du Jardin Botanique de Lyon. Pour ma part je ne peux compter le nombre de jours et d’heures passées dans ce qui a été pour moi un véritable temple du jardinage depuis mon plus jeune âge.   

Début de la visite avec le Jardin Alpin… au programme vivaces de rocailles, massifs paysagers, sources et étang à nénuphars.

Ce jardin s’enrichit d’année en année et compte environ 1700 espèces. Les plantes sont présentées suivant un classement géographique sur des rocailles souvent agrémentées d’eau courante, et chaque fois qu’il est possible, disposées par plages plus ou moins étendues. Dès l’entrée, dans la partie européenne, les massifs rocheux des Alpes occidentales et des Alpes centrales présentent la flore alpine dans son ensemble. 

Une fois franchi le bras de rivière qui partage le jardin, on voit à droite le Caucase et l’Asie Mineure élever leurs enrochements délimités par un petit sentier, tandis que se dresse en face le massif de l’Himalaya et que sur la gauche s’étend le plateau sibérien. 

La végétation de la Chine et du Japon s’étage sur un ensemble de rochers entre lesquels un étroit sentier a été tracé pour former une limite. Une autre rocaille regroupe quelques types de la Cordillière des Andes. Un massif est consacré aux chaînes de l’Amérique du Nord. [source www.jardin-botanique-lyon.com ]

Les rivières du Jardin Alpin sont elles-mêmes parsemées d’espèces qui n’ont d’ailleurs aucun caractère montagnard. On y voit Aponogeton distachum, des potamots, de nombreuses variétés de nymphéas de plein air et Nelumbium speciosum. Photo de droite, un nénuphar tout particulier : Nymphaea tulipiformis avec des fleurs en forme de tulipe, une obtention Latour Marliac de 1922.

Un nénuphar tout particulier : ‘ René Gérard ‘, des Ets Latour Marliac (1914). René Gérard (1853-1935) a été directeur du jardin Botanique de 1887 à 1926. Il était en relation avec Joseph Bory Latour Marliac et a fait venir de nombreux nénuphars du Temple sur Lot pour agrémenter les bassins autour du Jardin Alpin. Sans doute le nom de cette variété de nénuphar lui est-il tout spécialement dédié. Sur une petite rocaille sont cultivées des espèces très intéressantes de la Nouvelle Zélande : de grandes Véroniques ligneuses, dont on a fait le genre Hebe.

Figurent ici des espèces botaniques c’est à dire que l’on peut trouver à l’état naturel dans la nature. On retrouve dans le commerce
de nombreuses variétés horticoles, hybrides ou améliorations qui présentent souvent les même conditions de vie et de développement. Ce jardin est une très bonne école pour tous ceux qui s’intéressent aux vivaces et plantes de rocaille. 

Donnez votre avis sur le Jardin Botanique de Lyon

N’hésitez pas à donner votre avis en commentaire sur ce parc.

Infos Pratiques (site/téléphone), Horaires d’ ouverture, Tarif, plan d’accès et une Description et des photos

Retour haut de page