Parc Oriental de Maulévrier

Infos Pratiques Parc Oriental de Maulévrier

Téléphone : 02 41 55 50 14

Site internet : https://www.parc-oriental.com

Horaires d’ouverture

Voir site

Tarif

Adulte 8/17 €

Moins de 12 ans gratuit

Localisation Parc Oriental de Maulévrier

Adresse

Pl. de la Mairie, 49360 Maulevrier

Département : Maine-et-Loire (49)

Description et photos du Parc Oriental de Maulévrier

Le Parc Oriental de Maulévrier (49) est situé au Sud du Maine et Loire, à la limite des Deux-Sèvres. (12 km de Cholet). Le Parc Oriental de Maulévrier est le plus grand jardin japonais d’Europe. Unique en son genre par l’extraordinaire richesse de sa végétation ainsi que par son cadre architectural asiatique et son symbolisme. Visité mi-octobre 2007 avant d’animer, en fin de journée, une conférence sur les bassins de jardin pour le compte d’une association, j’en garde un très bon souvenir. Voici une petite sélection de photos sur les plus de 300 prises ce jour là avec le soleil ! 

Le parc est comparable aux grands parcs de promenade de la période EDO (17e – 19e siècle). Il a été créé entre 1900 et 1913 par le célèbre architecte, passionné par l’orient, Alexandre MARCEL.

De nombreux massifs d’azalées, de lonicera, de buis sont ainsi taillés en coussins.

Couleurs et feuillages de début d’automne…

Les massifs d’Azalées (persistantes) sont taillés au sécateur plusieurs fois par an.

Pin en cours de formation. Entrée et allées du parc.

Massifs de Fushia à l’ombre des grands arbres du parc.

L’embarcadère, les premiers frissons à la vue de la partie ancienne et restaurée du parc.

Détail sur quelques décorations du parc, auge, lanternes japonaises en granit…

De beaux arbres taillés en nuages au bord du lac. L’eau représente les 3/10e de la surface du jardin. C’est l’élément principal du parc. La circulation de cet élément se fait d’Est en Ouest. Elle symbolise la trajectoire du soleil et parallèlement, évoque la vie (de la naissance à la mort). Au fil des saisons, la végétation évoque les différentes périodes de la vie d’un homme. La jeunesse au printemps, la maturité l’été, la vieillesse à l’automne et le repos, l’éternité l’hiver. [info du parc]

Le pont khmer. Le nom donné à cet élément lui vient des sculptures hindou bouddhiques présentes. Elles proviennent du Pavillon du Cambodge de l’exposition universelle de 1900. Elles représentent le Dieu Garuda tenant dans ses griffes le Naja à sept têtes. Ce sont successivement, les divinités de l’eau et de l’air. Elles protègent les passants. Ces statues sont des reproductions des statues d’Angkor Vat, en ciment armé, réalisées à partir des moules ayant servis à l’exposition universelle de Paris en 1900.  [info du parc]

Des arbres majestueux…

Des petits coins humides où pousse fougère, mousse… 

Vue de l’arrière de l’ancienne salle des pompes. L’ancienne salle des pompes était occupée au début du XXème siècle par des pompes qui alimentaient en eau les fontaines du château. [info du parc]

Une végétation très diversifiée et originale est présente sur tout le parcours de la visite.

Tapis de Cyclamens de Naple – Un arbre couché au port vraiment original.

Le temple Khmer faisait partie du Pavillon de l’Exposition Universelle de 1900 aménagé par A. Marcel. Il a été remonté et moulé sur place à Maulévrier. L’ensemble des fissures est volontaire, ce genre de fabrique est appelé  » fausse ruine « . Sur le fronton, on voit sourire les apsaras. Ces danseuses et danseurs divins qui prodiguent aux Dieux et heureux élus les joies du paradis.

Aux coins, les génies du monde souterrain protégent le temple des mauvais esprits. La statue de droite représente le Dieu Vishnu. Il porte la massue de la justice. C’est également le Dieu conservateur et le Dieu de la sagesse. A gauche, se trouve sa femme, Lackmi, déesse de la beauté et de la fortune. [info du parc]

Le temple est aujourd’hui un lieu de rencontre pour les cambodgiens de la région. A l’intérieur on peut voir une statue de Bouddha. Il est assis dans la position du Lotus, sur les anneaux du Naga. [info du parc]

L’escalier aux lions est une représentation de l’art khmer du 13eme siècle, ils faisaient eux aussi partie de l’Exposition Universelle de Paris de 1900. Reliant le lac au temple, l’escalier a une grande valeur religieuse. Les lions, postés de part et d’autre, sont les gardiens du temple. Ils en protégent l’accès à partir des eaux. Face à l’escalier, de l’autre côté du lac, se trouve la corne d’or.  [info du parc]

Le pont rouge est un pont typiquement japonais qui permet d’accéder aux îles qui symbolisent le Paradis taoïste ou  » îles des immortels « . C’est un lieu sacré et la couleur rouge orangé du pont peut être considéré comme la couleur sacrée au Japon.  [info du parc]

Les îles du Paradis sont formées de l’île de la Grue (photo de gauche) et de l’île de la Tortue (en bas de la photo de droite). La Grue symbolise la fidélité et l’immortalité. C’est aussi un animal lié au cosmos, volant très haut dans le ciel. La tortue représente la longévité et l’immortalité. C’est un animal qui parcourt le fond des mers. L’oiseau du ciel et la tortue des mers rappellent ainsi la théorie du Ying et du Yang ou l’harmonie est le rapport entre les deux extrêmes.

Le Torri, portique rouge, désigne l’entrée dans un lieu sacré. Disposé pour qu’ils oit vu du jardin de la pagode, il signale l’entrée du  » Paradis « .  [info du parc]

Au bout du lac, le canal se poursuit jusqu’à un barrage qui permet de maintenir un niveau d’eau constant dans le lac.

 

Cyprès chauve, sophora pleureur.

De belles couleurs automnales.

Les premières lanternes apparurent au Japon au 12e siècle, autour des temples bouddhistes puis dans leur jardin. Introduites dans les jardins des particuliers par les maîtres de la Cérémonie du Thé au 16e siècle. Certaines cérémonies du thé avaient lieu le soir. On prit l’habitude d’allumer les lanternes.  » Cette lumière était celle de la connaissance qui chassait la nuageuse ignorance « .  [info du parc]

On trouve trois sortes de lanternes en granit :

  • La lanterne à trois lumières ou aux astres lumineux. Le foyer est orné d’étoiles, de la lune ou du soleil. (ci-dessus à droite)
  • La lanterne à piédestal. L’abat jour est souvent en forme de lotus épanoui.
  • La lanterne  » contemplation de la neige  » avec 4 piliers revêt une beauté toute particulière quand une légère couche de neige couvre son large chapeau.

De partout des paysages originaux et reposants.

Reflets dans le lac…

Sur l’autre rive, les îles de la Tortue et de la Grue.

La corne d’Or ou Thoja est recouvert de losanges de verre doré et orne habituellement l’extrémité de la toiture d’un temple thaïlandais. Représentant le haut du cor du Naja, c’est l’esprit protecteur des eaux. Cet élément faisait partie de l’Exposition Universelle de 1900 à Paris. Elle fut sans doute installée ici pour créer un premier plan, vu du jardin de la pagode. La pièce d’eau semble, ainsi, plus profonde ce qui suggère l’infini et l’immortalité.  [info du parc] 

L’escalier aux lions et le temple depuis l’autre rive. Lanterne  » contemplation de la neige « .

Vue sur l’ancien salon de Thé et l’embarcadère.

L’embarcadère, appelé Azumaya au Japon, fut totalement détruit pendant la période d’abandon. Le bâtiment actuel a été réalisé en 1987, à partir des photographies prises lors de sa construction en 1910. Au sommet du bâtiment le Phénix domine. Cet oiseau mythique orne souvent les sommets de certains temples dans les jardins japonais.  [info du parc] 

Lanternes à piédestal. 

Ancien salon de thé, réalisé en 1903. A. Marcel et sa belle famille propriétaire du Château Colbert nomment ce bâtiment  » la pagode  » en raison de sa situation, de son utilisation dans le jardin japonais et de son clocheton évoquant le style japonais. Depuis 1999 l’ancien salon de thé a été aménagé en salle d’information destinée au public.  [info du parc]

Autre lanterne  » contemplation de la neige  » –  Buis panaché taillé en nuages.

Donnez votre avis sur le Parc Oriental de Maulévrier

N’hésitez pas à donner votre avis en commentaire sur ce parc.

Infos Pratiques (site/téléphone), Horaires d’ ouverture, Tarif, plan d’accès et une Description et des photos

Retour haut de page